La Princesse qui n'avait pas de royaume

La Princesse qui n'avait pas de royaume

Coucou tout l'monde !

Me revoilà aujourd'hui pour vous parler d'un livre qui nous a beaucoup plu,

 

La Princesse qui n'avait pas de Royaume

 

C'est à la médiathèque que je suis tombée par hasard sur cet ouvrage rangé dans le bac des contes. Sa couverture m'a tout de suite attirée.
Après avoir jeté un oeil à la quatrième de couverture et aux illustrations je me suis dit que j'allais me le prendre. Euh, enfin le prendre pour les enfants....

 

Plus en détails...

Ce livre a été écrit par Ursula Jones, et illustrée par la célèbre Sarah Gibb. 
Je ne vous ferai pas la biographie ni la bibliographie des ces artistes, mais la première est née près de Londres et mène parallèlement une carrière d'actrice et d'écrivain. 
Elle est l'auteur de nombreuses pièces de théâtre pour enfants et d'un roman.

Sarah quant à elle est une illustratrice londonienne réputée, choisie récemment par le magazine House and Garden.
Pour un aperçu en image de son travail, suivez le lien: http://www.sarahgibb.com/portfolio.html

La première publication de ce livre a été faite en 2009, en anglais, sous le titre The Princess who had no Kingdom.
Il a été adapté en français la même année.

Nombre de pages: 40
Editeur : Gautier-languereau (7 octobre 2009)
Collection : Les beaux albums
Langue : Français
ISBN-10: 2013931743
Dimensions du produit: 27,8 x 25,2 x 1 cm

Le prix mentionné sur ce livre est de 14 euros, mais les prix varient d'un marchand à l'autre. Comme je l'ai précisé plus haut, je n'ai pas acheté cet ouvrage, je l'ai simplement emprunté à la médiathèque.

 

La couverture:

C'est la couverture de ce livre qui a arrêté mon choix. 
On y découvre au centre une jolie demoiselle et un charmant jeune homme dans un jardin fleuri, coloré et romantique. Celui ci étant encadré de deux tours aux fenêtres desquelles apparaissent en ombres chinoises de sublimes décors et de riches personnages.
Ma fille m'a fait remarquer que les vêtements des personnages centraux étaient rapiécés et que par conséquent "la demoiselle en question ne devait pas être la princesse."

 

La quatrième de couverture:

Cette partie de l'ouvrage est joliment présentée. Contrairement à la couverture qui présente les personnages en détail (tenue vestimentaire, traits physiques..) cette partie elle se dessine dans une alternance de noir et de doré, et les personnages sont entièrement représentés sous forme d'ombres chinoises.
Le résumé du livre, situé en bas, attire l'oeil et attise la curiosité.

Il était une fois une princesse qui n'avait pas de royaume. 
Mais une princesse sans royaume, ce n'est pas possible! 
La belle arrivera-t-elle à le retrouver en parcourant les routes du monde? 
Et qui sait si d'aventure, en chemin, elle rencontrait aussi le roi de son coeur...

 

Princesse d'Ici et Là et de Partout:

Il était une fois une Princesse qui n'avait pour seule fortune qu'une jument nommée Coquinette, et pour seul royaume une carriole chargée de bric à brac. 
Elle avait aussi un joli parapluie rouge !

Cette princesse poussait chaque jour son attelage un peu plus loin à la recherche d'un royaume.
Les gens qui la croisaient la trouvaient jolie et polie, et l'appelaient la Princesse sans royaume. Comme elle n'était pas riche, elle gagnait un peu d'argent en transportant et en livrant tout un tas de choses impossibles à envoyer par la poste :des oeufs d'autruche, des chiens, et même des mamies !

Un jour elle apprit que le couronnement Prince du pays allait avoir lieu, et elle décida de s'y rendre. 
Tous les invités remarquèrent sa beauté et le prince lui proposa son royaume. 
Un Prince d’une autre contrée lui promit un royaume encore plus grand, ce qui déclencha une dispute de pouvoir entre les 2 hommes. La princesse en profita pour s'enfuir. Elle reprit la route, à la recherche d'un royaume, quand elle tomba nez à nez avec un homme dont la carriole était tombée dans un ravin.

Cet homme il lui semblait qu'elle l'avait déjà rencontré...

Et si finalement le royaume qu'elle cherchait tant se trouvait dans le coeur de celui ci ? Son royaume serait alors Ici, Là et partout, tant qu'elle serait à ses côtés.

 

Un paradis pour filles!

L'histoire est accompagnée des magnifiques illustrations de Sarah Gibb qui a choisi ici d'alterner des dessins riches en détails, avec des scènes en ombres chinoises.

Le style est coloré, riche, chic et vraiment fait pour les filles tous âges confondus.
Selon que l'on soit un enfant ou un adulte, la perception des détails de chaque illustration sera différente, mais dans les deux cas ce livre a été apprécié.
Mes filles ont adoré le côté romantique, le mélange de rose et de doré, la finesse des traits des personnages et de leurs vêtements.

Pour ma part j'ai beaucoup aimé l'ensemble mais ce qui me plaît le plus ce sont d'une part la richesse des détails, et d'autre part l'audace de l'illustratrice qui sur un seul dessin a réussi à faire cohabiter toutes les scènes d'une double page.
 

Une grande leçon de lecture:

Si ce livre m'a plu, je dois avouer qu'il n'est pas forcément adapté aux enfants de moins de 8/10 ans.
40 pages c'est assez long à lire. Pour des enfants de moins de 5/6 ans, une lecture fractionnée sera préférable et évitera qu'ils ne décrochent.
A partir de 6 ans, l'enfant pourra le lire seul, ou aidé d'un adulte selon le niveau de lecture acquis en classe.

Dans tous les cas, l'enfant, s'il est âgé de moins de 10 ans aura besoin d'éclaircissements quant à la compréhension du texte.

Le point faible de cet ouvrage réside à mon sens dans le style de l'écriture. 
Les phrases sont longues, la syntaxe complexe pour des enfants, et certains mots sont assez recherchés.

Mais cela peut aussi être un atout . A force de lecture le cerveau retient, par mémoire visuelle et photographique, l'orthographe, la grammaire, les figures de style et la syntaxe.

Pour conclure je dirais qu'Ewenn a vite décroché, préférant filer jouer avec sa poussette, et Romane a aimé, même si il lui a fallu un peu d'aide. Aujourd'hui elle le lit seule, et connait parfaitement le sens des mots tels que :

atours
procession
fulminaient......

Une petite leçon de vie:

Selon l'âge et la maturité du lecteur ce dernier pourra découvrir au fil des lignes quelques vérités sur la vie : la jalousie, l'envie, la vanité, la recherche du bonheur...

Comme la Duchesse Marie Jacquotte, mère du Pince parfait, certaines personnes refusent de s'associer à ceux et celles qu'ils jugent inférieurs de par leur rang, leur statut social ou même leur tenue vestimentaire. On aborde avec légèreté et discrétion le thème de la discrimination.

D'autres, comme le Prince Parfait ou le Prince Edmond du Mont pensent que leur rang et leur richesse leur permettent d'acquérir tout ce qu'ils souhaitent,y compris une femme !

Enfin, on découvre en rêvant que le bonheur ne réside pas dans des biens matériels, qu'une couronne ou un grand château ne font pas un royaume, mais que celui ci peut se trouver dans chaque endroit, chaque personne, qui nous est chère !

 

C'est avec un réel bonheur que j'ai lu et relu ce livre, seule ou avec les filles, juste pour le plaisir des illustrations.
Si vous et vos enfants aimez les jolies histoires, les jolis livres,alors je vous le conseille.

 

Livre enfant: La Princesse qui n'avait pas de royaumeLivre enfant: La Princesse qui n'avait pas de royaume
Retour à l'accueil